• vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure

Deux Genevois éditent des BD pour lilliputiens

Ils sont grands, les mini-albums de l’éditeur genevois B.ü.L.b Comix!

Philippe Muri, lundi 22 février 2009
Tribune de Genève, CultureSpectacles

C’est un peu comme si Gulliver faisait irruption dans le monde de la bande dessinée. Qu’il y trouvait des albums lilliputiens. Et qu’il s’en régalait. Ces ouvrages minuscules existent: à peine plus de trois centimètres sur quatre! De vrais bijoux de bouquins, tirés en bichromie et produits artisanalement par l’éditeur B.ü.L.b Comix, alias les Genevois Nicolas Robel et Mathieu Christe. Glissés par paquets de cinq dans de petites boîtes en carton au design soigné, leurs modèles réduits de BD se présentent sous la forme d’un accordéon de onze volets, soit 22 pages. Sur ces leporello miniatures, les grands noms de la BD côtoient de parfaits inconnus. «L’objectif, c’est de faire découvrir aux gens des graphismes et des auteurs qu’ils n’auraient pas l’occasion de voir dans les circuits classiques de la bande dessinée», relève Nicolas Robel, qui fonctionne volontiers au coup de coeur. Sortie de presse récemment, la dernière livraison de la collection 2 [w] accueille ainsi Cyril Chapuisat, un Genevois plus connu dans les milieux de l’art contemporain. Mais aussi la Japonaise Kinpro ou la Canadienne Julie Morstad. Pas vraiment des têtes d’affiche. Robel s’en moque, loin de toute pression commerciale. «On ne reçoit aucune subvention. Les albums 2 [w] arrivent à se rembourser. Quand on trouve que c’est bon, quand le côté narratif ou graphique nous enthousiasme, on se lance.» Un format qui inspire A raison de deux par année, B.ü.L.b Comix a produit jusqu’ici 21 petites boîtes. «Au total, il y en aura 26, sur le principe de l’alphabet. En ce moment, on en est à la lettre U.» Loin de rebuter les auteurs, le format très particulier des albums les inspire souvent. «Il offre toute liberté pour tenter une narration différente», relève Nicolas Robel, qui s’est lui-même essayé à l’exercice, tout comme son frère Xavier ou les Genevois Wazem, Frederik Peeters, Georges Schwizgebel, Alex Baladi, Helge Reumann, Nadia Ravisconi ou Isabelle Pralong. Distingué à Angoulême, l’Américain Chris Ware a aussi participé à l’aventure, de même que les Français Avril et Petit-Roulet. Du beau monde. A la frontière entre le graphisme et la bande dessinée, l’entier du catalogue B.ü.L.b Comix – quelque 130 titres, toutes collections confondues – s’adresse à l’amateur de BD éclairé comme à l’amoureux du design. «On occupe une niche qui n’est ni tout public ni supersnob. » Une bande dessinée pointue, mais pas élitiste, qui ravit Nicolas Robel. Entre deux mandats de graphiste, son autre métier, ce trentenaire passionné par la typographie et le beau papier se démène pour produire ses albums. «Avec Mathieu Christe et l’aide de quelques copains, on plie, on assemble et on conditionne tout à la main.» Un travail de Romain qui nécessite force manipulations: plus de 12 000 pour les 600 exemplaires que compte chaque recueil 2 [w]. «C’est une redéfinition du système du livre, une sorte de rubik’s cube de la bande dessinée.»

? Les petites boîtes 2 [w], de même que les autres albums des éditions B.ü.L.b Comix sont disponibles dans les bonnes librairies, selon la formule. En voici quelques-unes. A Genève: Papiers Gras, Cumulus, librairie du Boulevard, galerie Jan Ken Poy. A Lausanne: Raspoutine, Basta.
? A commander aussi sur le site très complet de l’éditeur: www.bulbfactory.ch/comix

légende photo: Nicolas Robel dans les locaux de B.ü.L.b Comix. Des albums lilliputiens présentés sous la forme d’un accordéon de onze volets et conditionnés, à la main, dans des petites boîtes en carton. (Laurent Guiraud)