• vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure
  • vignette coupure

Conserverie de BD

Benjamin Stroun, samedi 21 janvier 2006
Le Courrier, Le mag’, bédé

MINIATURE Les éditions B.U.L.B. Comix sortent le quinzième et le seizième coffret de la collection 2 W, recueil de BD entre la revue concept chic et l'objet pour collectionneur.

Constituer la plus grande collection de bandes dessinées miniatures, voilà sans aucun doute le projet éditorial le plus intéressant proposé par B.U.L.B. Comix. Depuis bientôt neuf ans, les coffrets 2W réunissent par paquet de cinq des auteurs des quatre coins du monde. Dans une boîte en carton au format allumettes suédoises reposent des albums miniatures de 3,5 par 5 cm. Chaque album comporte 22 pages sérigraphiées en deux couleurs à déplier comme un accordéon. Au-delà du simple gadget ingénieux, ce format constitue apparemment une proposition suffisante pour mettre en branle l'imagination des auteurs invités. D'une certaine manière, le lecteur lui-même se pique de savoir comment chaque participant va user de cet espace réduit, et cette curiosité sert de fil rouge au projet.
Pour commencer, il y a l'option «petit album de bande dessinée» où l'on tourne les pages les unes après les autres. Dans Keep a light out,l'américain Jordan Crane refait le coup de I'homme qui éclaire la nuit avec ses yeux lampe de poche, une figure instaurée par ChrisWare qui commence à sentir la poussière. Bien plus intéressant, le Genevois Ben utilise à merveille l'exiguïté du format pour redoubler la sensation d'oppression qui se dégage d'Urban Suffocation. Ce qui commence comme une petite fable sur l'inhumanité des grandes villes toume rapidement au cauchemar glaçant, une petite décharge d'adrénaline dans un dé à coudre.
Il y a aussi l'option qui consiste à déplier l'objet pour obtenir une surface continue. On peut par exemple, comme Lionel Koechlin, esquisser sans trop se fouler une joyeuse partie de jambes en
l'air. Tout aussi économique mais diablement plus efficace, Somewhere in the 21st century du japonais Takeshi Tadatsu. L'auteur met en résonance deux paysages urbains décrépis, l'un de Brooklyn, l'autre de la banlieue de Tokyo. Chaque panorama aboutit sa course sur le visage d'un homme effaré par ce qu'il voit. Comme chaque ville occupe une face, on se retrouve à tourner ce petit jouet de papier dans tous les sens pour éprouver encore et encore cette délicieuse sensation de décadence internationale.

DU BON USAGE DE L'ESPACE OFFERT
Mais la vraie bizarrerie de cette fournée se révèle être Greg Cook. L'américain ne perd pas une miette de l'espace qui lui est imparti pour composer sa missive appelant tout dessinateur encore en état de porter le crayon à le rejoindre dans son combat contre l'Amérique de Bush. Dans Dorothea Lang, du nom de la photographe américaine qui s'intéressa au quart-monde américain dans les années trente, Cook discute avec une certaine finesse des options qui s'offrent à ses collègues pour s'engager
politiquement. Il laisse même son adresse e-mail pour ceux qui voudraient s'associer à lui.
Ainsi 2W est l'occasion de toutes sortes d'interventions, qu'il s'agisse de faire germer une petit idée, de s'abandonner à ses pulsions miniaturistes ou bien de glisser à l'insu de l'éditeur un petit pamphlet politique. Un exercice de style à géométrie variable donc, sans aucun doute, mais qui fournit assez de courant pour qu'une partie des auteurs l'investissent du meilleur d'eux même.