Genève à cœur et à cri – Louis Dumur, un enfant des Tranchées

Textes critiques, objets rares et manuscrits de cet écrivain genevois, oubliés à tort et réunis dans un même lieu d’archive.

acrylique

carton d’invitation, recto, 2 vives
1/14
Genève à cœur et à cri – Louis Dumur, un enfant des Tranchées Société Louis Dumur carton d’invitation, recto, 2 vives

Genève à cœur et à cri – Louis Dumur, un enfant des Tranchées

Société Louis Dumur

Textes critiques, objets rares et manuscrits de cet écrivain genevois, oubliés à tort et réunis dans un même lieu d’archive.

L’exposition rend hommage à Louis Dumur, écrivain genevois, né à Vandœuvres en 1863, co-fondateur du Mercure de France, oublié, décrié et conspué peut-être à tort après le première guerre mondiale pour sa prise de position et sa critique d’une Suisse “neutre”.

Manuscrits, images d’archive et photos de famille ainsi que lettres d’insultes suite à sa publication “Croix rouge croix blanche” qui embrasa alors les esprits, sont présentées chronologiquement. Les différentes vitrines retrace son enfance, son adolescence, ses premiers écrits, ses poèmes, son départ pour Paris à 19 ans et son attache pour la Suisse malgré cette période trouble qui divise alors l’Europe.

Le lieu, les Archive d’Etat du Canton de Genève, n’est pas un lieu à la mode où l’on vient siroter un capuccino mais un lieu de consultation et l’âme historique de la Cité de Calvin. Comment mettre en évidence un lieu caché, comment en faire ressortir son architecture, ses vitrines et son lieu “secret” d’exposition? Toutes ces raisons, nous ont poussé à concevoir la muséographie alors présentée, en 2 couleurs vives, détournement assumé des armoiries du Canton. Ça pique les yeux, rouge sang comme la guerre, jaune comme les cheveux d’Eglantine, l’amour secret du petit Nicolas Pécolas, illustrés à l’acrylique à même les vitrines.